Avalanche à Valfréjus: le bilan definitif est de 5 militaires tués et 9 blessés Une cinquantaine de militaires s’entraînait hors piste, à 2200 mètres d’altitude, sur le Col du Petit Argentier

Le secteur à Valfréjus ou s'est détachéee l'avalancheLe secteur à Valfréjus ou s'est détachéee l'avalanche

MODANE – Le dernier bilan communiqué tout à l’heure par le Préfet de Savoie fait état de 5 militaires tués, 9 blessés dont 2 en grave hypothermie dont un transféré à Grenoble. L’avalanche s’est déclenchée en début d’après-midi du lundi 18 janvier dans le secteur du Petit Argentier, sur la station de Valfréjus,  en secteur hors-piste suet est tombée sur la tête  d’une  cinquantaine de militaires qui étaient en exercice sur la neige.  Ce sont des militaires du 2e Régiment étranger du Génie de Saint-Christol (Vaucluse) transféré à Modane pour un stage à la GAM (Groupement d’aguerrissement en Montagne).

Les opérations de secours engagé par le les secouristes de la CRS Alpes, unité de police spécialisée dans les secours en montagne, le PGHM de la Gendarmerie Nationale, les militaires et les ecouristes de pistes de Valfréjus sont terminées à 18,30. Des hélicoptères des Détachements aériens de Briançon, de Modane et du Saf d’Albertville ont été dépêchés sur place pour venir en aide aux blessés.

Jean-Claude Raffin, maire de Modane-Valfréjus a remercié “tous les personnes ces qui ont permis le secours, en particulier les  militaires du GAM de Modane qui même s’ils été particulièrement choqués par ce qui était arrivé à leurs camarades se sont prodigués encore plus dans la recherche.”

Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, devrait se rendre dans la station de Valfréjus, aujourd’hui.

Sur place le risque d’avalanche était de trois (“marqué”) sur une échelle de cinq dans le Massif des Cerces, proche de la frontière italienne. Selon l’Association nationale pour l’étude de la neige et des avalanches (Anena), la coulée s’est produite entre 2.350 et 2.600 mètres d’altitude, en combe nord-est du Petit Argentier, et les militaires ont probablement été victimes d’une plaque à vent.